Quel est le mode de fonctionnement ?

Il existe 2 types de fonctionnement, par aspiration et par évaporation.

Dans le mode aspiration, la cigarette électronique est un petit modèle très ressemblant à une cigarette classique dont le mécanisme est déclenché par aspiration. 2 modèles sont proposés, soit le jetable (après 150 à 200 aspirations) et le rechargeable (pour lequel la cartouche à changer peut intégrer différents arômes, en nombre limité).

Leur prix est à la hauteur de leur qualité et des sensations éprouvées, soit très faibles.

Le 2ème type de fonctionnement, par évaporation, s’appelle également « Vape ».

Le principe suivant s’applique à tous les modèles, lorsque la commande manuelle est activée :

  • la batterie alimente le corps de chauffe
  • le corps de chauffe est traversé par une mèche
  • la mèche transporte le liquide depuis son réservoir
  • le liquide est transformé à basse température (env. 35 degrés) en vapeur en utilisant l’air ambiant
  • la vapeur est évacuée par un canal pour être aspirée par le vapoteur.

Chaque élément concerné par ce processus a une influence sur la quantité et la qualité de la vapeur produite.

La puissance de la batterie est régulée par un boîtier (mod électronique) ou peut être transmise directement au corps de chauffe (mod mécanique ou méca).

Le corps de chauffe est un fil de fer dont l’épaisseur peut varier et devient la résistance (son niveau est calculé en Ohms). En version standard, un seul corps de chauffe (coil) est disponible. En version mod méca, leur nombre peut augmenter rapidement (jusqu’à 8 corps pour l’instant….).

La mèche est généralement en coton (utilisation simple mais à renouveler périodiquement) ou peut également se trouver en métal (préparation plus minutieuse pour une utilisation de très longue durée).

Les modèles standards se présentent avec un corps de chauffe et une mèche incorporés dans le réservoir. Cette composition forme l’atomiseur. Lorsque la mèche est en fin de vie (dite brulée), l’ensemble corps et mèche est à remplacer (vente séparée). En version mod méca, chaque élément est remplacé en fonction du besoin ou du goût de son utilisateur.

Une évolution du mod méca existe : le dripper. Sa particularité est de ne pas avoir de réservoir à disposition. Le liquide est déposé par l’utilisateur directement et manuellement sur la mèche.

Certains modèles d’atomiseur prévoient une prise d’air réglable (de plus en plus courante).

Le canal d’évacuation de la vapeur traverse l’atomiseur et se termine toujours par un embout (le Drip-Tip). Celui-ci joue directement avec la partie esthétique de l’ensemble. Cependant, son diamètre intérieur et sa longueur influencent la température de la vapeur aspirée (courte = chaude).

L’entretien de l’ensemble est très simple : eau et chiffon suffisent.

Qu’est-ce qui agit sur la qualité de la vapeur ?

Tous les éléments mécaniques décrits ci-dessus, soit :

  • le mod (ou porteur de batterie)
  • l’atomiseur composé du coil (ou corps de chauffe ou résistance) et de la mèche
  • la prise d’air et - le drip-tip (ou canal de sortie) ; mais également la qualité et la composition du liquide utilisé.

Comment s’en sortir, que choisir ?

Il est très ou trop ambitieux de penser maîtriser tous ces paramètres d’entrée de jeu. Il faut appréhender les différentes questions pas à pas (voir également « Les étapes du vapoteur ») et surtout à son rythme.

Nous sommes là pour vous accompagner sur ce chemin et vous simplifier chaque démarche.

Une seule adresse : VapeOrama – Vape Original

web: alphazoom